Kartell a toujours relevé des défis et a toujours été en avance sur son temps : il a fait entrer le plastique dans la maison et a créé de véritables « révolutions industrielles » dans le paysage domestique. Tout a commencé en 1949, lorsque son fondateur Giulio Castelli a décidé d’exploiter la découverte des nouveaux matériaux polymères que le marché mettait à disposition. Son intention était de générer de la beauté, de l’innovation, de la surprise. Et avec le projet d’unité de stockage I Componibili, il a réussi. Premier meuble dessiné par Anna Castelli Ferrieri, il est le symbole de l’ennoblissement du plastique,icône qui a changé le destin d’un matériau pauvre créé pour l’emballage et l’emballage.

Des recherches continues ont permis par la suite d’introduire de nouvelles propriétés dans ce matériau telles que le fini satiné, la transparence, la souplesse, la résistance aux agents atmosphériques, la douceur, la variété des couleurs. Transformer le produit plastique d’un objet fonctionnel en un véritable objet de luxe.

La primauté
Avec la Marie de Philippe Starck (1999), la transparence entre dans le monde du meuble. Première chaise en polycarbonate transparent, elle est réalisée dans un seul moule. Il s’intègre immédiatement dans n’importe quel cadre de vie .
Le baroque revisité
En 2002, Louis Ghost de Philippe Starck est né. La référence au style Louis XV en fait un symbole du baroque revisité. Sa puissance expressive étonne, excite, fascine immédiatement. Et sur le plan technique, c’est un exemple courageux d’injection de polycarbonate dans un seul moule.
Le charisme
Le fauteuil Louis Ghost connote l’image de l’entreprise plus que tout autre produit réalisé jusqu’alors. Sa forme baroque, comme le dit Starck lui-même, « dérive de la mémoire collective de l’Occident ».
Optique bicolore
La chaise ovoïde Super Impossible (design Philippe Starck avec Eugeni Quitllet) est une autre première de Kartell : c’est la première assise soudée au laser. Sa finition pleine couleur lui donne un effet « patiné ».

La lampe FL/Y de Ferruccio Laviani, en méthacrylate transparent, suggère une bulle de savon avec ses reflets.

Le signe graphique
La Thalya de Patrick Jouin applique un signe graphique fort aux formes classiques qui distingue la surface de l’assise et du dossier. La technologie d’injection de gaz permet des coins arrondis, des pieds creux, en plus de l’écriture manuscrite subtile qui donne du mouvement et des reflets.
Trame et chaîne
Ami Ami, en japonais « tisser », est un hommage du designer japonais Tokujin Yoshioka à l’un des signes stylistiques typiques de sa culture, le tissage. Le traitement est le résultat d’un processus industriel complexe qui implique l’utilisation d’un seul moule.
Transparence
Le thème de la transparence est une ligne directrice dans l’expérimentation des textures et des surfaces des produits en polycarbonate de l’entreprise. Invisible Table de Tokujin Yoshioka (2012) est la première table transparente en plastique monobloc moulé par injection. Il pèse plus de 20 kilogrammes et est important pour une évolution ultérieure en termes de technologie de production.
Best seller
The Masters, conçu par Philippe Starck avec Eugeni Quitllet en 2010 est un best seller de Kartell. Sa silhouette mêle trois sièges archétypaux : la Series 7 d’Arne Jacobsen, le Tulip Armchair d’Eero Saarinen et la Eiffel Chair de Charles Eames. Le projet a reçu le Good Design Award en 2010 et le Red Dot Design Award en 2013.
Pour chaque environnement
C’est la transparence, la sobriété des formes, la pureté géométrique qui font du tabouret-table Max-Beam
de Ludovica + Roberto Palomba un accessoire pratique, fonctionnel et polyvalent, adapté à n’importe quelle pièce de la maison. C’est la formule gagnante de nombreuses pièces Kartell en matière plastique transparente.
Les amphores précieuses
L’icône du vase se transforme en siège ou en porte-objet. Avec La Bohème (2001), Philippe Starck crée une collection de tabourets qui évoquent la forme des amphores antiques. Les formes sont rendues possibles par une technologie préparée par Kartell. La force de ces objets est qu’ils se trouvent dans le salon comme dans le jardin, dans la cuisine ou dans la chambre.
Des textures sophistiquées
Dès 2006, Kartell approfondit son expérimentation sur le thème des surfaces et crée des produits texturés et ondulés impliquant différents designers : Patrick Jouin, Patricia Urquiola, Ronan et Erwan Bouroullec, Tokujin Yoshioka, Marcel Wanders. Ce dernier est à l’origine de Stone : une forme essentielle qui s’associe à une texture précieuse, irrégulière et multiforme qui crée des reflets et des jeux de couleurs. Et en fait ses couleurs sont celles des pierres précieuses.
Simplicité
Une forme simple et communicative qui est le résultat d’une recherche formelle, technologique et fonctionnelle. Panier par Ronan & Erwan Bouroullec se ferme avec le couvercle en polycarbonate transparent, à transformer en table basse ou porte-revues.