Commençons par dire que lorsque l’on parle de meuble de salon rembourré, on peut principalement identifier cinq types d’usage :

  1. Le salon de conversation
  2. Le salon de détente
  3. Le salon « TV »
  4. Le salon jour/nuit
  5. Le salon multifonctionnel

Voyons donc en détail ces types de meubles, en identifiant tout d’abord les caractéristiques qui sont mises en avant dans chacun d’eux :

Le salon de conversation

C’est essentiellement le salon des grandes maisons et aussi celui des pièces où les gens qui y habitent n’aiment pas voir la télévision dans le salon, préférant de loin utiliser cet environnement comme lieu de convivialité pour leur famille ou pour recevoir amis et parents. .

La principale caractéristique de ce type de salon est facile à identifier : ce sont les environnements dans lesquels les sièges sont toujours face à face ou placés de telle sorte que ceux qui sont assis puissent avoir un contact visuel très facile avec les autres sièges. asseoir. C’est donc le salon pour lequel les canapés « linéaires » (c’est-à-dire la forme la plus classique de canapé avec accoudoirs) sont idéaux, placés devant eux, ou associés à des fauteuils convenablement positionnés. Dans le cas de très grandes pièces, il n’est pas rare de trouver ce type de salon composé de trois canapés placés en forme de « fer à cheval » qui, selon la largeur des canapés eux-mêmes, peuvent également accueillir un grand nombre de personnes.La solution la plus fonctionnelle à adopter dans ces cas est celle des deux canapés placés à l’avant, mais la plus courante à trouver est plutôt celle qui prévoit une disposition angulaire des deux canapés (position qui permet d’optimiser l’espace dans profondeur), peut-être associé à deux fauteuils positionnés en face de ces derniers.L’usage des fauteuils est très fréquent dans les salles de conversation ; en fait, ils permettent aux gens de pouvoir discuter en toute tranquillité, mais comme ils n’ont pas de structures fixes et encombrantes telles que des canapés, ils sont très confortables et faciles à déplacer et pour cette raison, ils permettent une utilisation plus polyvalente de l’espace. Après tout, le fauteuil associé au canapé conversation peut avoir de multiples formes allant du classique « berger » avec un dossier haut et des accoudoirs très confortables, aux petits fauteuils qui ne sont guère plus que des chaises avec accoudoirs. L’important lors du choix d’une chaise de conversation est de savoir bien la meubler avec le reste du salon.

En effet, s’il était autrefois assez facile de trouver des salons composés de canapés qui avaient déjà combiné avec eux deux fauteuils de même caractéristique, il est désormais beaucoup plus difficile de faire ce type de combinaison : les canapés sont presque toujours conçus comme des « canapés ».  » en fait, et pour cette raison, il est préférable de les produire et de les acheter sous des formes qui souvent ne prennent même pas en considération la possibilité de les combiner avec des fauteuils.Dans ces cas, il est donc nécessaire d’agir avec goût et esprit, en recherchant les combinaisons qui permettent des combinaisons entre canapés et fauteuils qui peuvent également sembler très originales. C’est le cas, par exemple, des combinaisons réalisées avec des tissus coordonnés qui peuvent parfaitement tenir ensemble des modèles d’ameublement même très différents ; comme cela arrive lorsque des fauteuils très petits mais confortables sont combinés avec des canapés très volumineux et voyants. Lorsque vous vous retrouvez à faire des choix de ce type, l’astuce consiste à identifier une sorte de « fil conducteur » qui unit en quelque sorte canapés et fauteuils.Ce fil conducteur peut être les formes, le tissu ou simplement la couleur ; également quelques détails spécifiques tels que le type de couture ou la finition des bords. Ce qui est important, c’est de créer une « coordination logique » qui permette en quelque sorte de ramener mentalement les deux types de revêtements (canapés et fauteuils) à un critère stylistique ou logique. De cette façon, vous pouvez également faire des choix très risqués et imaginatifs sans jamais tomber dans le ridicule ou le ridicule.

En parlant de formes, on peut facilement identifier quelques lignes assez courantes dans les salons de conversation : l’une des caractéristiques les plus récurrentes est par exemple la forme du dossier, qui dans les salons faits « pour parler » est presque toujours assez droit, pour permettre aux personnes de maintenir le torse dans une position plutôt droite et pour cette raison converser plus confortablement avec ceux qui vous font face. Quant à la hauteur, en revanche, il n’y a pas vraiment de règle fixe : les canapés de conversation ont généralement des dossiers très bas, mais il n’est pas du tout rare, au contraire, de trouver des fauteuils de conversation équipés

vous disposez d’un dossier très haut (comme le « Berger » ou le « Voltaire ») qui permet au buste de se tenir droit, mais sans devoir renoncer à un appui confortable pour la nuque.

Le salon « Relax »

C’est le salon confortable par excellence ; peut-être le sens le plus universellement accepté du mot « salon » lui-même. En réalité, ce terme désigne exclusivement une catégorie vaste mais assez précise d’articles rembourrés qui, du fait de la nature de certains détails, peuvent prendre des formes très propices au « repos ».

En fait, ce sont presque toujours des salons très confortables : rembourrage moelleux et ergonomique, dossiers adaptés pour reposer la nuque, donc des positions généralement très inclinées pour le dos et, si possible, un appui confortable pour les jambes et les pieds. Presque un endroit pour dormir, plutôt que pour se reposer ! En réalité, cependant, le salon Relax répond très bien à certaines demandes très spécifiques du marché, celles des personnes qui considèrent le salon comme le lieu pour se détendre (d’où le mot « Relax »), se reposer et, pourquoi pas, avoir aussi des sieste agréable.

Le salon Relax est donc l’endroit le plus confortable et confortable de la maison et pour obtenir ce « statut », vous avez besoin de caractéristiques vraiment uniques. L’un d’eux est la possibilité d’être équipé de « mécanismes » qui permettent au salon lui-même d’adopter des positions aussi adaptées que possible au repos ; comme c’est le cas avec les dossiers inclinables qui se soulèvent pour soutenir le cou ou avec les sièges amovibles qui sortent presque comme par magie de sous le coussin inférieur, afin de soutenir les jambes.

Un élément assez courant du salon « détente » est ce qu’on appelle la « péninsule », un meuble qui fait fureur dans les années 80 et qui combine les caractéristiques d’un vrai lit avec celles beaucoup plus normales (pour un environnement « Jour ») d’un siège confortable.De nos jours, une péninsule peut avoir les dimensions et les formes les plus disparates : elle peut être large ou étroite, longue ou courte, traditionnellement rectangulaire ou arrondie et même trapézoïdale ; l’important est qu’il sache garder sa caractéristique principale inchangée, celle de savoir devenir un support confortable pour les jambes en quête de repos. Les péninsules les plus courantes à trouver sont simplement des extensions qui augmentent, parfois plus que doubler, la profondeur de l’assise d’un canapé normal. C’est comme si vous preniez un coussin et que vous le « tiriez » vers l’extérieur pour étendre l’endroit où la personne peut s’asseoir : plus la dimension de ce « siège » est large en profondeur, plus elle sera confortable pour se reposer.

Quand on parle du salon Relax, cependant, on ne fait presque jamais référence à une forme spécifique de salon mais plutôt à ses caractéristiques plus « particulières ».

Le salon photographié ici, par exemple, peut expliquer ce concept : après tout, il s’agit d’un canapé « d’angle » très normal de ceux que l’on trouve dans de nombreux foyers. La particularité qui en fait un canapé « détente » réside cependant dans la particularité de son dossier qui, « s’élevant » grâce à un pratique mécanisme de crémaillère dissimulé, permet d’adopter une position très confortable pour le dos de ceux qui s’y asseyent. Ceci est principalement dû à deux facteurs : l’ inclinaison du dossier qui permet à l’utilisateur d’adopter une position très confortable et la possibilité de relever le dossier jusqu’à ce que la nuque puisse être parfaitement soutenue.Cette position de la nuque est un facteur de confort très important. Imaginez un instant que vous êtes assis dans un salon, peut-être très confortable, mais qui ne vous permet en aucun cas de reposer votre cou : à la longue la tête, devant être continuellement soutenue par le corps, va lentement commencer de « peser » créant une situation de grande fatigue. Un canapé de relaxation est fait exprès pour éviter ce type de problème ; une sorte de « lit », dans lequel les membres peuvent facilement se reposer même sans y dormir.

Le salon « TV »

Conceptuellement (et souvent morphologiquement) lié au type de salon que l’on vient de qualifier de « Relax Lounge », le Lounge « TV » ne diffère de ce dernier que par la position qu’il doit absolument occuper au sein de la pièce dans laquelle il se trouve : celui directement devant la télévision. En fait, un salon TV n’est pas un type de salon qui se caractérise par une forme spécifique, mais par le fait qu’il est composé et positionné en relation exclusive avec la position du téléviseur lui-même.Un salon TV peut donc être composé d’un canapé avec deux fauteuils, de deux canapés d’angle, d’un canapé d’angle simple, d’un canapé associé à une confortable « Chaise Longue » ou d’un canapé avec une péninsule. Presque toutes les compositions peuvent convenir pour être placées devant la télévision ; les choses qu’il est en fait indispensable de garder à l’esprit dans ce cas sont : le confort des sièges et la vue directe de la télévision.

Quant à ce dernier, lorsqu’on pense meubler un salon en l’aménageant pour une vue confortable sur la télé, la distance entre les assises d’un canapé et la télé elle-même prend une grande importance. À cet égard, il y a deux variables à prendre en considération : la taille de la télévision et le nombre de personnes qui doivent avoir la possibilité de la voir en même temps.Actuellement, en ce qui concerne le salon, les tailles de téléviseur préférées vont de 42 pouces jusqu’à même 90 ou même 120 pouces pour les téléviseurs à grand écran. Évidemment, plus la taille du téléviseur est grande, plus la distance qui doit rester entre le téléspectateur et le téléviseur est grande. En général, une distance d’environ 2,50/3,00 mètres est considérée comme correcte pour un téléviseur de 42 pouces ; mesure qui monte à environ 3,50 mètres pour les téléviseurs 50/55 pouces et ainsi de suite. Cependant, le nombre de personnes qui devraient pouvoir regarder la télévision en même temps doit également être pris en compte dans ce décompte.En effet, si trois ou cinq personnes peuvent se positionner devant un téléviseur de manière assez équidistante, la situation change lorsqu’il s’agit d’un grand nombre de séances ; dans ce cas, évidemment, il faut considérer la distance qui passe entre la position la plus éloignée et le téléviseur, en essayant de dimensionner ce dernier de manière appropriée. L’important, dans ces cas, est d’éviter absolument les situations dans lesquelles, par exemple, un téléspectateur est trop près d’un téléviseur trop grand alors qu’un autre regarde des programmes télévisés à une distance abyssale. C’est un de ces cas classiques où il faut trouver un juste milieu qui puisse plaire à tout le monde, sans créer trop de désagréments pour personne. Mais fais attention!Lorsque l’on considère la meilleure distance entre le salon et la télévision, un facteur purement esthétique doit également être pris en compte ! En effet, si l’on se retrouve à devoir positionner le canapé ou les fauteuils au centre de la pièce, pour optimiser au mieux la vue de la télé, il faut absolument que le salon que l’on entend placer soit suffisamment beau et fini même sur « l’arrière », sinon on se retrouvera face à elle. reste en fait) devient la partie la plus observée de tout le salon !

Au départ nous disions que le salon TV ne diffère du salon Relax que par la position qu’il peut prendre à l’intérieur de la pièce. C’est encore plus vrai si l’on considère les caractéristiques morphologiques idéales que doit avoir un salon TV.En effet, le salon TV, tout comme le salon Relax, doit être principalement confortable. Le confort du salon TV diffère cependant de celui du salon Relax par un détail : le fait que la personne assise là, devant regarder la télévision, a besoin de garder la tête dans une position plutôt « droite ». Dans ce cas précis, tout support sur lequel vous pouvez compter pour reposer votre cou prend une valeur vraiment remarquable.La nuque en effet, de par sa forme même, devient le seul support possible de la tête s’il faut la maintenir dans une pose assez droite. Pour obtenir un support adéquat, il existe de nombreux systèmes actuellement disponibles sur le marché pour les pièces à vivre ; les plus en vogue sont celles qui permettent aux coussins de dossier des canapés de « s’élever », en s’inclinant vers le haut afin de créer le support idéal pour la tête. Grâce à ces solutions spéciales, le corps s’incline parfaitement pour visualiser un point de la pièce (dans notre cas, bien sûr, c’est le téléviseur) qui doit être placé à une hauteur d’au moins 120 cm. De cette façon, la tête peut rester inclinée juste assez pour pouvoir s’allonger confortablement.

En termes de confort, la position des jambes joue un rôle vraiment important. En fait, lorsque le corps se détend, il a besoin d’équilibrer les flux sanguins et pour cette raison, il ressent un soulagement lorsque les jambes sont levées en pouvant les reposer sur un support. A cet effet, il est possible d’utiliser à la fois des systèmes que l’on peut considérer en quelque sorte « fixes » (comme les différentes Chaises Longues, péninsules ou Poufs) et des systèmes extractibles tels que ceux utilisés dans le cas des salons Relax. Ces systèmes, dans le cas d’un téléspectateur, sont vraiment utiles ; en effet, ils vous permettent d’utiliser ces supports uniquement et uniquement lorsque vous commencez à regarder la télévision, sans qu’ils n’encombrent devant le salon lorsqu’ils ne sont pas nécessaires.Il existe plusieurs types; les plus courantes sont celles qui impliquent l’extraction du coussin inférieur du fauteuil ou du canapé, au point de devenir une véritable péninsule. D’autres, en revanche, grâce également à des mécanismes mécaniques ou électriques, surélèvent la partie sous le coussin d’assise en question pour obtenir un véritable « repose-pieds ». Il est évident que pour parler précisément de commodité, les solutions « automatiques » sont celles qui résolvent le mieux certains types de problèmes ; mais une notion est absolument à garder en tête : quel que soit le type de mécanisme, pensez à insérer à l’intérieur un meuble capitonné comme des canapés et des fauteuils,il faut absolument qu’elles s’intègrent parfaitement esthétiquement dans la conception globale du meuble. Tout « forçage » en fait, sinon devient absolument délétère et met en péril le résultat esthétique global d’une manière parfois très grave.

Le salon jour/nuit

Il existe aujourd’hui des situations qui nécessitent une utilisation très polyvalente des pièces qui composent la maison. On sait aujourd’hui que les maisons sont de plus en plus petites et donc le besoin, par exemple, d’aménager une pièce à vivre pour qu’elle puisse servir à la fois de pièce à vivre et de chambre à coucher est de plus en plus fréquent. Dans ce cas il s’agit évidemment presque toujours d’utiliser des canapés, ou en tout cas des sièges, qui permettent en quelque sorte de se transformer en vrais lits.

Ce n’est pas le domaine dans lequel nous approfondirons le sujet concernant le thème des canapés ou des fauteuils-lits, en prenant peut-être en considération les nombreuses particularités qui peuvent les caractériser. En fait, dans ce paragraphe, nous nous concentrerons sur la spécification des règles nécessaires à garder à l’esprit lors du positionnement de ce type de revêtement « spécial » dans un salon.

Nous commencerons par dire que, en général, chaque canapé ou fauteuil pouvant être transformé en lit, précisément à cause de cette particularité, peut voir ses dimensions également grandement modifiées et c’est évidemment la chose à prendre davantage en considération dans ces cas. . La façon la plus évidente d’aménager un salon qui puisse aussi servir à dormir est de prévoir l’espace que ce dernier occupera à l’intérieur de la pièce une fois celle-ci transformée.

Les salons convertibles les plus courants à trouver sont ceux qui impliquent l’utilisation de canapés-lits ; parmi celles-ci, il peut y avoir à la fois des versions qui prévoient la transformation en lits « doubles » (les plus courantes) et des versions qui ne contiennent que des lits simples à l’intérieur. Dans le cas des canapés-lits doubles, nous avons probablement affaire au type de meuble qui prend plus de place une fois ouvert : généralement un canapé-lit de taille normale mesure environ 220 x 230 cm de profondeur totale et cela montre assez clairement à quel point il est important est d’avoir très clair où il doit être placé dans votre salon.Généralement, le stratagème le plus utilisé pour s’assurer qu’un canapé-lit une fois ouvert ne crée pas trop de problèmes, est de placer à côté de lui des meubles qui peuvent être facilement déplacés, comme des petits canapés, des tables basses ou des fauteuils. De cette façon, en effet, il sera facilement possible de créer l’espace nécessaire à l’ouverture, tout en profitant de ce même espace lorsque la diva n’est pas en position « jour », c’est-à-dire fermée.

Un espace « nuit » qui se respecte doit cependant posséder quelques prérequis : il doit tout d’abord pouvoir compter sur des surfaces d’appui où il est possible de placer des objets utilisables par ceux qui vont se coucher ; Ensuite, il faut s’assurer que, pour ceux qui dorment dans cette pièce, il est assez confortable d’éteindre et d’allumer la lumière en cas de besoin. Par conséquent, en offrant ces possibilités également dans une pièce habituellement utilisée comme salon, il serait souhaitable, pour ceux qui souhaitent l’utiliser même la nuit. Quant aux supports, le discours est assez simple : il suffit de placer une petite table (deux, dans le cas du canapé-lit double) à côté du siège qui servira de lit pendant la nuit.Quant à la lumière, cependant, le discours devient un peu plus complexe ; en général, lorsque le canapé-lit est positionné près d’un mur, il est préférable d’utiliser des rallonges normales et de munir chaque lit d’un simple support de lampe (un abat-jour, pour ainsi dire). En revanche, lorsque le canapé est placé au centre de la pièce, il est conseillé de s’approvisionner en petites lampes de support LED qui, fonctionnant sur batterie, permettent une excellente utilisation sans créer trop de problèmes.

Actuellement, les versions canapé-lit les plus vendues (à part la version droite, classique, avec accoudoirs, bien sûr) sont celles qui incluent des compositions complètes avec péninsule. Dans ce cas, nous sommes confrontés à un autre type d’espace, créé par la transformabilité caractéristique du canapé lui-même. La combinaison très étroite du canapé et de la péninsule crée en effet une situation particulière dans laquelle, lorsque le canapé-lit est « ouvert » en position nuit, il reste pratiquement « attaché » à la même péninsule, ce qui lui fait manquer à la fois d’espace pour aller se coucher de ce côté, soit pour placer une petite table ou une petite lumière à côté. Dans ce cas il faut absolument garder en tête un concept :l’utilisation de ce type de canapé-lit compromet en partie l’utilisation « de nuit », mais crée d’énormes avantages pendant la journée.  Il faut donc en faire une vertu de nécessité et aussi utiliser l’assise de la presqu’île elle-même comme une véritable « surface d’appui », capable de pallier le manque de table. On peut donc y déposer des objets à usage nocturne et aussi l’utiliser pour placer une lampe ou un réveil.

 

Le salon « multifonction »

Et nous voilà enfin arrivés à ce qui est certainement l’usage le plus courant du salon que l’on peut trouver dans les maisons modernes : celui « multifonction ».

On le sait désormais, le salon est devenu une sorte d’« îlot social » à l’intérieur de la maison ; et combien la manière d’utiliser le salon a changé ces derniers temps est démontrée par les formes allongées, les sièges mobiles, les poufs, les coussins inclinables et les mécanismes transformables qui rendent chaque salon très polyvalent. Toute cette « évolution » s’est probablement produite en raison d’un changement d’époque qui affecte la société depuis un certain temps et qui voit dans certaines pièces de la maison le lieu où l’être humain peut redécouvrir la dimension la plus personnelle et intime, tout en restant toujours perpétuellement dans contact avec le monde extérieur.

Il faut s’y habituer : dans le salon on fait et on fera toujours plus de tout. Avec les nouveaux supports autour des sièges, vous pourrez manger, écrire, rester en contact avec vos amis et regarder la télévision. Avec les nouveaux mécanismes, vous pourrez vous reposer ou dormir. Sur les poufs et les tables basses, on pouvait trouver de tout : livres, magazines, téléphones, nourriture, tablettes, télécommandes, manettes de jeux vidéo, etc.  Pour cette raison, il sera de moins en moins fréquent de trouver un canapé deux ou trois places « normal » combiné, comme on l’utilisait autrefois avec deux fauteuils confortables et larges.

Tout a changé : les assises et dossiers sont devenus plus bas, les coussins où vous vous asseyez sont plus larges et plus profonds, dépassant parfois les 110 cm de profondeur. Tout cela a lieu dans le but d’obtenir un confort d’utilisation toujours plus grand et « informel », au détriment précisément de la dimension plus « composée » et traditionnelle qu’avaient les salons d’autrefois.

Une fois que le salon devait être prêt pour l’éventualité que « quelqu’un viendrait » parce que ce « quelqu’un » (amis, parents ou voisins), tôt ou tard, arriverait réellement. Maintenant beaucoup moins. Le salon a donc endossé une fonction « intime » qui n’aura guère de chance de changer à court terme. C’est Internet qui a changé ce concept d’« environnement domestique ». Grâce à l’accès à toutes les informations du monde, de pouvoir travailler ou commander à manger, d’être en permanence et immédiatement en contact « direct » avec ses amis et ses proches même s’ils sont à l’autre bout de la planète. Pour cette raison, il n’y a souvent pas besoin de « beaucoup de sièges » et il est de loin préférable d’avoir peu de sièges mais vraiment confortables. Même les compositions de « coin », qui, par exemple, sont presque toujours considérées pour le nombre de personnes qu’elles peuvent accueillir, ne sont presque jamais achetées pour cela de nos jours mais plutôt pour leur capacité à créer ces espaces facilement transformables (voici la multifonctionnalité) à partir de siège au lit confortable.

Un salon, actuellement, doit presque toujours posséder des caractéristiques telles qu’il puisse avoir des fonctions également très différentes les unes des autres et c’est pourquoi certains types de salon sont préférés à d’autres.

Bref, un salon multifonctionnel doit pouvoir contenir en lui toutes les caractéristiques des autres salons que nous avons décrits dans ces pages : il doit être beau, il doit pouvoir supporter adéquatement une personne tout en se reposant, mais doit, si nécessaire, être également capable de la soutenir pendant qu’elle  parle à un autre. Il doit être pratique pour ceux qui veulent regarder la télévision, mais aussi pour ceux qui ont besoin de travailler sur l’ordinateur ou avec leur propre tablette. Il doit permettre à ceux qui y sont assis de consommer quelques collations rapides mais aussi de pouvoir avoir une longue conversation par « chat » en toute confiance . Bref, le salon doit pouvoir répondre aujourd’hui à tous les besoins que l’« homo social » a et pourra avoir à l’avenir. Quelque chose de plus facile à dire qu’à faire.

En effet, avec les maisons modernes, il n’est pas rare de se retrouver en difficulté pour ceux qui doivent concevoir leur propre salon. Quand il y a peu d’espace disponible, vous êtes obligé de profiter de chaque centimètre et donc, pour mieux évaluer les dimensions, dans les salons multifonctionnels modernes, il faut partir de l’importance que vous entendez donner à chaque fonction afin de l’attribuer à chacun d’eux l’espace de vie nécessaire.On se retrouvera donc à évaluer à l’avance combien de temps et d’espace on aimerait consacrer à regarder la télévision ; nous devrons prévoir s’il sera nécessaire d’organiser les séances nécessaires pour les invités ; en plus de prendre en compte l’éventuel besoin d’une place supplémentaire pour dormir dans la maison et il faudra faire tout cela sans oublier que, pour le meilleur ou pour le pire, le salon est souvent le « pivot » de la maison et, par pour cette raison, il doit être aménagé et meublé selon les normes esthétiques qui nous permettent de « ne pas avoir honte de nous » si nous recevons des invités.Trop souvent, en effet, ce dernier devient le problème le plus important des salons multifonctionnels : notre désir de trouver satisfaction pour tous nos besoins possibles nous fait privilégier certains choix qui, au final, créent des résultats esthétiques catastrophiques. C’est le cas de ceux qui prétendent meubler un salon sans allouer un budget adéquat à l’importance que cet environnement a au sein de la maison. Ceci est délétère et risque de devenir un véritable « problème social ». La très longue crise économique qui a touché notre pays a en effet souvent conduit les gens à accorder moins d’importance aux facteurs esthétiques et qualitatifs de l’ameublement, préférant les facteurs « pratiques » et exclusivement économiques. Cela a créé une génération de personnes qui vivent dans des environnements dans lesquels personne ne voudrait vivre, mais à qui,souvent en raison de leur propre situation économique, ils sont forcés.En réalité ce n’est pas seulement un problème d’argent, mais aussi (et surtout) de priorités : ceux qui se plaignent de ne pas avoir assez d’argent pour se faire un beau salon qualitativement adéquat, ce sont souvent ceux qui allouent cet argent aux dépenses qui ne serait pas aussi nécessaire. En effet, bien vivre sa vie, et la vivre avant tout dans des endroits où il est agréable de la vivre devrait être l’une des choses les plus importantes pour chacun de nous . Toujours.